DOCTEUR SYLVIO LEBLOND
1901-1990

Enfance – Études – Formation

Sylvio Leblond est né à Thetford Mines, en 1901. Après ses études primaires, ses études commerciales au Collège Saint-Jean-Baptiste et ses études secondaires au Séminaire de Québec, il obtient, en 1923, son Baccalauréat ès Arts de l’Université Laval. Il s’inscrit à la Faculté de médecine et obtient son doctorat en médecine en 1928. De 1927 à 1929, il fait son internat et sa résidence à l’Hôpital du Saint-Sacrement à Québec; il poursuit par la suite un stage d’étude post-scolaire à la Faculté de médecine de Paris, de 1929 à 1931. Entre 1939 et 1951, il travaille à la clinique interne de l’Hôpital Saint-Sacrement et à celle de l’Hôpital des Anciens combattants de Québec. Il est également nommé Professeur agrégé en Médecine interne. Il est chargé du cours d’histoire de la médecine à l’université, on lui confie aussi la Chaire de Professeur titulaire de clinique médicale et on le nomme chef du Département de médecine à l’Hôpital des Anciens combattants de Québec.

Origine

Thetford-Mines
Années de pratique

1951-1967
Spécialité

Médecine interne
Particularité

Fondateur du département de médecine

Le docteur Sylvio Leblond et l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier
En décembre 1951, les autorités de l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier lui confient la charge d’organiser et de diriger le Département de médecine de l’hôpital qui comprend la médecine interne, l’obstétrique et la gynécologie, l’anesthésie, le laboratoire et la radiologie. Il vient se joindre à l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier pour soutenir les efforts de l’administration «pour travailler à mettre notre hôpital sur un plan universitaire».[1]

Il sera chef de ce département jusqu’en 1967. En 1969, il est nommé professeur émérite de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Le 28 février 1972, le docteur Leblond informe le président du Conseil des médecins qu’il quitte l’Hôpital de Chicoutimi. Le 1er mars 1972, le docteur Sylvio Leblond quitte définitivement Chicoutimi pour travailler à l’Université Laval de même qu’à titre de consultant à la Régie des rentes du Québec, et ce, jusqu’en 1983.

Conclusion

À son départ de l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier, il laisse un département important, bien organisé, affilié à la Faculté de médecine de l’Université Laval et avec un personnel qualifié pour répondre aux besoins de la population régionale. Selon le docteur Marcel Lapointe, alors directeur médical: «Le docteur Sylvio Leblond a toujours accepté d’accomplir les tâches qu’on lui demandait et son dévouement était remarquable.»[2] «Il fait partie de cette trempe d’hommes qui, tout au long de leur vie, accomplissent des petites œuvres avec une grande perfection.»[3]

Pour son apport à la médecine régionale et à l’Histoire de la médecine, il mérite sa place comme Membre émérite du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi.
 
[1] Extrait du procès-verbal du Bureau médical de l’Hôtel-Dieu Saint-Vallier, 12 décembre 1951
[2] Cité dans le Progrès-Dimanche du 5 mars 1972
[3] Cité dans le Progrès-Dimanche du 5 mars 1972

 
 
   Politique de confidentialité |  Réalisation
(c) Gouvernement du Québec, 2008